Gouvernement du Canada Government of Canada
 English Contactez-nous  Recherche  Site du Canada
Canada 2004
Agrandir/réduire la résolution de l'écran


Canada France 1604-2004
Canada un espace pour l'imagination

Le rayonnement du français et la mondialisation

L'OILF a prévu d'organiser à Paris au mois de juin 2003, en partenariat avec le Ministère des affaires étrangères, l'Ambassade du Canada en France, l'Agence intergouvernementale de la francophonie et l'Agence universitaire de la Francophonie, un colloque sur le thème "le rayonnement du français et la mondialisation". A la suite de la tenue au Parlement européen à Bruxelles d'un colloque prévu pour mai 2003 et portant sur la pratique du "multilinguisme institutionnel", ce deuxième colloque se voudra exploratoire, visant à présenter de nouveaux paradigmes et à suggérer à la classe politique et aux médis des stratégies inédites de rayonnement. On ne peut contester la place prédominante de l'anglais dans la mondialisation, mais on ne peut construire l'Europe ni développer le monde sans tenir compte de la diversité culturelle des pays et des communautés linguistiques qui en font partie. Toute tendance vers une langue unique prétextant des impératifs de communication et les coûts financiers liés au multilinguisme est délétère. A court terme, elle encourage l'adhésion aux principes, concepts et valeurs sécrétés par la culture du pays dominant. A long terme, elle est susceptible de provoquer une homogénéisation de l'expression et de la culture, un appauvrissement de la pensée, et une déchéance de la créativité et de la découverte. Les Canadiens sont confrontés depuis bien longtemps au problème de prédominance culturelle, celle de la culture américaine dans le cas des anglophones canadiens et celle des cultures de langue française dans le cas des francophones canadiens. Le Canada, le Québec et le Nouveau-Brunswick ont mis en place toute une série de politiques, de mesures réglementaires mais aussi d'outils afin de préserver efficacement le caractère distinct de leurs cultures et la diversité culturelle sur le territoire canadien. Leur expérience mérite d'être exposée au cours du colloque, d'autant plus qu'une politique active de coopération bilatérale existe déjà en ce domaine.

 

Visitez le site