Gouvernement du Canada Government of Canada
 English Contactez-nous  Recherche  Site du Canada
Canada 2004


Lisez les comptes rendu des ateliers :
Atelier 1
Atelier 2
Atelier 3
Atelier 4
Atelier 5
Atelier 6


Canada France 1604-2004
Canada un espace pour l'imagination
Compte-rendus des Ateliers de la Table de concertation sur la mobilité et les échanges de jeunes
Paris, le 5 février 2004

ATELIER 6
La parole aux jeunes

Président: Mme Chantal Bérard, Fédération de la jeunesse canadienne-française
Rapporteur: M. David Chaikoff, Échanges Canada, Patrimoine Canada.

La discussion a permis aux jeunes français et aux jeunes canadiens de partager leurs expériences de séjour dans l'autre pays tout en leur permettant d'offrir leurs perspectives sur le nouvel accord.

La première partie des discussions a porté sur les différences entre les systèmes d'éducation de de formation dans les deux pays. Plusieurs participants ont parlé de façon très positive de la découverte l'autre pays; en revanche, certains participants ont exprimé des doutes par rapport aux équivalences dans les systèmes d'éducation des deux pays. D'autres se demandait si une expérience de travail serait reconnue dans l'autre pays; de plus, l'absence du marché de travail du pays natal pourrait retarder les possibilités d'emploi lors du retour au pays natal.

Les comparisons entre les approches des systèmes des deux pays ont fait l'objet d'une longue discussion. Les participants ont noté les avantages et désavantages d'étudier et de travailler au Canada et en France. Finalement tous les participants étaient d'accord qu'il ne faut pas généraliser qu'une expérience dans un pays, soit un stage ou un séjour d'études, est meilleure dans l'autre pays; chaque pays offre une vaste gamme de possibilités et de défis pour les jeunes qui désirent approfondir leurs compétences et connaissances tant sur le plan professionnel que personnel.

La seconde partie des discussions a porté plus sur le nouvel accord. Les jeunes ont reçu favorablement la souplesse de l'accord en général (quatre catégories générales de stages selon l'âge et l'expérience de travail et de vie) et ils ont noté la possibilité de d'être admis deux fois au bénéfice de l'accord au titre de deux catégories différentes. Quelques participants ont mentionné que l'accord peut favoriser l'immigration des citoyens entre les deux pays.

La question de l'accueil dans l'autre pays a suscité plusieurs commentaires. Un certain nombre des participants ont posé des questions sur la mise en oeuvre de l'accord. Comment les institutions du pays hôte dans le pays d'origine des jeunes vont-elles préparer les jeunes avant qu'ils partent pour l'autre pays? Comment les institutions dans le pays hôte vont-elles accueillir les jeunes lors de leur arrivée au pays? Les agences de coopération et les associations quel rôle vont-elles jouer pour diffuser des renseignements sur le nouvel accord et de susciter l'intérêt des jeunes et des employeurs? Les renseignements sur les démarches de séjourner dans l'autre pays seront-ils uniformes dans les consulats et ambassades à l'étranger et dans le pays d'accueil?

Recommandations :

  1. Créer un guichet unique sur l'internet pour les participants qui désirent faire un stage ou des études dans l'autre pays afin d'uniformiser les renseignements sur les possibilités et les démarches nécessaires;
  2. Alléger l'administration de l'accord quant à la déliverance des visas;
  3. Cibler la promotion de l'accord selon le groupe d'âge visé : la stratégie pour attirer les jeunes de 18 ans ne correspond pas nécessairement à celle pour les professionnels qui ont 35 ans;
  4. Sensibiliser les agences de coopération et les associations pour qu'elles puissent jouer un rôle clé dans le jumelage des jeunes et des employeurs;
  5. Partager les coordonnées parmis tous les participants à l'atelier afin de bâtir les réseaux solides et durables entre les représentants des deux pays.