Gouvernement du Canada Government of Canada
 English Contactez-nous  Recherche  Site du Canada
Canada 2004


Lisez les comptes rendu des ateliers :
Atelier 1
Atelier 2
Atelier 3
Atelier 4
Atelier 5
Atelier 6


Canada France 1604-2004
Canada un espace pour l'imagination
Compte-rendus des Ateliers de la Table de concertation sur la mobilité et les échanges de jeunes
Paris, le 5 février 2004

ATELIER 5
Le Canada et l’Europe

Président: M. Thomas Townsend, Conseiller Santé, Affaires sociales et académiques, Mission du Canada auprès de l’UE
Rapporteur: M. Roger Michel, Association France-Canada Toulon


Notre Atelier était constitué de 8 personnes autour de M. Townsend, se répartissant par 3 "parlant" Canada ( Messrs. Townsend, Baudry, Mme. Cogne) et par 5 "parlant" France pour compte des Universités, de Lyon, Nancy, Orléans, Strasbourg et du Sud (Toulon-Var IUT). De par la composition de notre tour de table la portée des échanges s'est essentiellement appliquée au domaine de l'Education formelle.

Après un bref rappel d'historique récente Mr. Townsend a souligné que si le flux des échanges jeunesse s'initie bien des 2 cotés de l'Atlantique, ce sont les jeunes français qui vont plus facilement au Canada que l'inverse.
Mr. Townsend a aussi rappelé que outre les Accords interuniversitaires bilatéraux qui génèrent la mobilité des étudiants, il existait depuis une dizaine d'années un programme Canada-Europe/Europe-Canada qui offre une enveloppe annuelle à contribution pratiquement égale (Europe 900 000 Euro et Canada 1 200 000 CAD) pour porter 5 à 6 projets par an (donc de l'ordre de 150 000 Euro et 200 000 dollars canadiens de chaque côté et par projet).
Un large échange de vue s'est ensuite développé entre les participants au terme duquel deux points significatifs ont été remarqués et trois souhaits formulés.

Les deux points significatifs:

  1. Parmi les raisons ou causes du désintérêt de facto des canadiens à venir en France, il peut être avancé une connaissance bien réaliste des canadiens de ce qu'est l'Accueil en France. Un accueil qui incorpore un hébergement-logement qui n'a pas le degré de satisfaction auquel les canadien aspirent simplement. Egalement ils ne rencontrent pas un "tutorat" ou un accompagnement de leur parcours d'études qui a la disponibilité, la facilité, l'aisance et peut-être au total la convivialité relationnelle à laquelle ils sont habitués dans la société canadienne.
  2. Sur le plan plus global du flux étudiant dans les 2 sens de l'Atlantique, on observe que, en amont des étudiants, les Enseignants, les profs eux--mêmes, échangent beaucoup moins qu'il y a quelques années. On peut penser que l'effet inducteur réciproque du corps enseignants étant moins fort, moins grand, soit aussi une conséquence... ceci expliquant cela? c'est plus une question qu'une réponse d'ailleurs.


Les trois souhaits formulés à l'endroit de Mr. Townsend:

Le premier :
Que le registre argumentaire actuel du Canada pour promouvoir, "vendre", la France auprès des étudiants canadiens soit fait d'un contenu Européen significatif qui porterait à dire
"... allez en Europe et - de là ... - arrivez en France... "
plutôt que
".....allez en France et de là - allez en Europe..."

Le deuxième :
Qu'il y ait un suivi informatif effectif des conclusions de cette journée Mobilité et particulièrement quant à cet atelier Canada/Europe auprès des participants.

Le troixième :
Que l'initiative de l'Ambassade d'inviter la Province à Paris puisse se développer maintenant par des actions de l'Ambassade sur le terrain même où des Universités pourraient être à la fois pied-à-terre et relais pour le message Canada/Europe et Europe Canada à continuer.

Monsier l'Ambassadeur, Mesdames et Messieurs, je vous remercie.